Zone de Texte:

 Rougon, le vallon Saint Joseph   

Zone de Texte: Retour vers 
ROUGON
Randonnées

Témoin de ce passé géologique : le vallon Saint Joseph, oued temporaire qui suit les caprices de la météo, collecteur des eaux provenant des barres des Catalans dominant le village.

Dans ce chaos de pierrailles , en ouvrant l’œil, les traces de vie laissées par la mer alpine sont nombreuses et variées : du petit éclat tronqué à l’animal le plus complet !

 

Le Verdon est un haut-fond de la mer alpine, il fait chaud et des récifs coralliens se développent. La couche calcaire que traverse le Verdon est faite de leurs débris.

Elément très fort du territoire, la géologie constitue la première richesse naturelle du Verdon.

Résultat de millions d'années d'érosion en milieu calcaire ; le creusement du Grand Canyon du Verdon a débuté lors des premières poussées alpines.

 

La formation de ce paysage commence à l'ère secondaire où une mer baptisée "mer alpine" recouvre la région : la Provence vers - 230 millions d'années était en fait une vaste mer et ceci durant une longue période.

La richesse géologique du territoire vient aussi de la  multitude de fossiles retrouvés, multitude qui a induit à la création d’une réserve naturelle géologique de Haute-Provence. Territoire labellisé pour la diversité de ces paysages, témoins du passé géologique de ce massif et de la Terre :  c'est la plus grande réserve de ce type en Europe, avec une surface de 2 300 km, entre le Verdon et la Durance, englobant 59 communes.

 

                                                                    

 

                                                                                             ATTENTION :

                                                     Le ramassage des fossiles est interdit sur le territoire de la Réserve !!!

© Mariani  N.

© Mariani  N.

cône

pylône

Repère de situation

Barre  des  Catalans

Deux des multiples voies d’écoulement des eaux.

De tout là-haut, vue évidemment imprenable sur le village plongeant dans le grand Canyon des Gorges du Verdon.

Du , presque, pied du pylône, on aperçoit le village dominé par les ruines du château médiéval et le couloir Samson, portail des Gorges du Verdon.

Dans cet écoulement de roches calcaires, un léger gargouillis, et, en ce mois d’été un filet d’eau qui se faufile entre les pierres, creusant son lit minuscule.

Moule et huître.

Ammonite : nous sommes au Dévonien, il y a 380 MA.

Au milieu d’une petite pierre , les sédiments ont moulé une ammonite.

Des oursins…  des tests, assez usés mais toujours reconnaissables.

                  Rostre de bélemnite

   Plus rarement, de belles trouvailles :

un superbe fossile de cône découvert enchâssé dans une pierre, bâtie fossile caché, dans un mur d’ habitation.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.

© Mariani  N.