Il y a 230 MA, la ‘Provence’ s’affaisse et la mer la recouvre, déposant d’épaisses couches de calcaire : résidus de coquillages et d’argile comprimés.

La Provence, il y a 200 MA, ressemblait à la mer tropicale des îles du Pacifique : mer chaude et peu profonde, facilitant la multiplication des coraux et la formation des fossiles marins très nombreux dans la région.

Puis, il y a 65 MA, la Basse Provence se rehausse et la mer atteint l’emplacement actuel des Alpes.       

Le plissement Alpin commence …

 Et cela continue ! ! !

Quelques séismes le rappellent de temps en temps…

La fracture des calcaires façonne les reliefs et les vallées.

Les Alpes s’édifient et le Verdon trace son cours.

Les glaciations d’il y a 2MA transforment les cours d’eau et les lacs en redoutables fleuves de glace qui modèlent les reliefs en taillant et striant le paysage.

A la fin des glaciations, les eaux du Verdon continuent à creuser leur lit dans les sédiments calcaires coralliens avec un débit d’eaux tumultueuses avoisinant 2000 à 3000 m3 par seconde…

 

De nos jours, les Gorges du Verdon sont étroites et profondes : de 250 à 700 m de profondeur pour 6 à 100m de large au niveau de la rivière et 200 à 1500 m d’un versant à l’autre au sommet des Gorges.

Le Verdon prend sa source tout près du col d’ Allos  pour aller se jeter dans la Durance près de Vinon-sur-Verdon après avoir parcouru  175 Km.

 

Entre 1929 et 1975, cinq barrages hydroélectriques ont été édifiés sur le cours du Verdon. Ces barrages correspondent à autant de retenues d’eau et autant de modifications apportées aux paysages.

 © Textes Mariani Nadine