Zone de Texte: Retour vers 
ROUGON
monuments

Le seigneur qui possède quelques biens en propre sur le territoire perçoit des redevances.

Ces redevances payées, la communauté se gère elle-même, en étant quitte à l’égard du seigneur.

C’est en 1573 qu’apparaît pour Rougon un ‘Conseil de Communauté’ , élu par les habitants les plus riches du village.

Au XVIII ème siècle, le Conseil comporte 15 à 20 membres et élit trois ‘consuls’ dont un Maire. Ce Conseil est chargé de l’administration communale, il assume donc l’exécutif, malgré de graves imperfections ( absentéisme, sélection des membres…), mais la Communauté ne se confond pas avec la ‘Paroisse’, de sorte il y aura continuité entre cette communauté de l’Ancien Régime et la ‘Commune’ qui lui succèdera en 1789.

Parallèlement une assemblée des ‘pères de famille’ se réunit en cas de problèmes graves à résoudre.

Années 60

2008

Le bâtiment servant de Mairie a été édifié en 1769 comme l’atteste l’inscription gravée sur le fronton de la porte d’accès.

L’horloge qui rythme nos journées et nos nuits doit toujours être remontée, son mécanisme est mécanique, tous les jours les poids doivent être tirés… Le bois de support de l’horloge est pourri, le zinc s’est gondolé, les aiguilles se coincent, surtout la petite pendant que la grande continue sa course…

Sous l’impulsion de nombreux bénévoles du village, l’horloge va être dépendue, démontée, reboisée, re zinguée, repeinte, huilée, remontée…

La mairie se paie le ‘luxe’ d’un mécanisme électrique. Le battement du marteau n’aura plus de ratés…

 

Le plombier zingueur au travail sous le regard ravi du Maire qui a raison d’être fier de son village solidaire.

C’est lourd, très lourd, haut, très haut…

 

Après beaucoup d’efforts et de volonté l’horloge retrouve de la hauteur et le temps reprend son cours...

Sous l’impulsion de la communauté de communes du Moyen Verdon, dans le cadre de l’action :’ le Moyen Verdon au fil des cadrans solaires’ le campanile recevra son cadran.

 

Après consultation de la population lors d’une réunion publique en octobre 2009, divers projets ont été élaborés. L’équipe municipale a retenu celui qui a été réalisé en ce début juillet par la fresquiste, artiste peintre, Marielle Bonnefoi. Des échafaudages avaient été installés dans les jours précédents et le fond d’enduit à la chaux préparé avant l’intervention du cadranier, artiste plasticien, Philippe Peterson.

 

Jean  Garcette   

Détails du cadran

2010

Zone de Texte: Le  Campanile

© Soubias  Jérémie

© Soubias  Jérémie

© Soubias  Jérémie

© Soubias  Jérémie

© Mariani N.

© Mariani N.

© Mariani N.

© Mariani N.

© Mariani N.

© Mariani N.

© Mariani N.

© Mariani N.

© Mariani N.

© Mariani N.

© Mariani N.